Un matin de janvier 2003… Quelque part sur une autoroute, du côté de Montauban, en direction de Paris.

Il est 4h et j’ai passé la nuit éveillé. Ca fait 3 jours que je ne dors plus. Les voix me font croire que je suis au centre d’un complot où prennent part mes employeurs, des salariés de ma boite, des extraterrestres…

J’ai pris des couteaux, de la viande crue, des allumettes, mes passeports, un billet d’avion open. Je voulais rejoindre l’Argentine ou la Suisse, convaincu dans mon délire être un nazi en cavale.

Quel sens donner à tout ça ?

Pour les gendarmes, les pompiers, puis les gens des urgences psy, tout semblait normal, courant.